Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

Comment faire le premier pas ?

Publié par
l'Etudiant Trendy
, le
Comment faire le premier pas ?

La premi ere rencontre ou le premier rendez-vous, c'est toujours un peu destabilisant. L'autre nous plait mais aucun moyen de savoir comment il/elle reagira et comment aboutira ce premier contact. "Qu'est ce que je dois faire ? Qu'est ce que je dois dire ou ne pas dire ?". Faites ce test avant de vous lancer ! Premier rendez-vous, mode d'emploi.

Eloge de la complicité

La clef de la première rencontre ? La complicité. C’est en parvenant à l’instaurer qu’on arrive à savoir si oui ou non la relation est prometteuse ou complètement vouée à l’échec. Au début, c’est normal de se sentir un peu intimidé/e ou très empoté/e. On ne sait pas quoi dire ou comment se comporter…. L’esprit est parfois embrouillé et les mots sortent difficilement : on est troublé ! Et puis on a souvent peur de dire une bêtise ou de se comporter de façon maladroite. Du calme ! La méthode la plus efficace pour que tout se passe bien, c’est de rester soi-même. Essayez de vous montrer sous votre meilleur jour, en restant fidèle à ce que vous êtes au quotidien, sans jouer un rôle. Cela vaut aussi pour votre tenue vestimentaire. Inutile de vous habiller super classe le jour J si les 364 autres jours de l’année vous préférez porter un jean troué et un tee shirt trop grand.

Pas la peine non plus d’en faire trop ou de rire bêtement à toutes les blagues de votre interlocuteur(trice) (surtout si vous n’avez pas compris la blague).

En fait, rester soi-même possède trois avantages :

1- on est plus à l’aise pour parler et bouger puisqu’on joue notre propre rôle

2- en se montrant sous son vrai jour, on ne risque pas de décevoir l’autre, une fois qu’une intimité plus durable s’établit, on ne se révèle pas très différent(e) du premier jour

3- en respectant sa personnalité, on donne une chance à l’autre d’être également lui-même (ou elle-même) et donc les deux premiers points s’appliquent également à l’autre

S’ouvrir et s’intéresser à l’autre

Afin de créer une relation naturelle et complice entre les partenaires, il est important de créer un échange profond. Pour cela, il est indispensable que chacun(e) se dévoile et qu’il/elle s’ouvre à l’autre. Par "se dévoiler", on entend laisser parler ses émotions et être honnête. Pas la peine de passer pour un gros dur si on est plutôt hyper sensible, en réalité. S’ouvrir à l’autre c’est aussi être à son écoute ! Il est important de tenir compte des faits et gestes de l’autre pour mieux répondre à ses besoins éventuels et savoir s’ils correspondent à nos attentes.

Attention : s’intéresser à l’autre ne signifie pas de le soumettre à un interrogatoire ou à une interview approfondie ! On attend de vous que vous soyez à l’écoute de l’autre à différents niveaux : ses passions, ses valeurs, ses projets, etc, afin de lui poser ensuite les bonnes questions au bon moment. Histoire de ne pas radoter.

Pour savoir si vous êtes sur la même longueur d’ondes, il est nécessaire de comprendre ce qui le/la fait vivre, de ce qui compte pour lui/elle pour rebondir et creuser un peu plus ce qui fonde sa personnalité. Commencez par lui demander s’il/elle a une passion, s’il/elle est mordu(e) de sport de musique ou de ciné et tentez de comprendre pourquoi. Elargissez ensuite la conversation à d’autres domaines qui vous intéressent personnellement. N’ayez surtout pas peur de vous exprimer : c’est maintenant ou jamais.

*Parler de tout et de rien *

Confronter vos valeurs aux siennes, c’est voir de quelles manières vous envisager le couple, l’histoire d’amour, les loisirs, l’éducation des éventuels enfants, etc : bref, tout ce qui fait la construction d’une vie à deux ! Mais attention, pas question d’imposer son avis ni d’attendre qu’il/elle soit d’accord sur tout. Une relation à deux n’est rien d’autre que le rassemblement de valeurs communes mais aussi l’ajout de valeurs complémentaires. Parvenir à discuter de ces points de différence, à se révéler à l’autre sans arrogance ni blocage, permet d’évaluer la profondeur de vos intérêts communs mais aussi les caractéristiques de vos personnalités respectives. Le couple est une suite de jolis compromis…

S'il est vrai que les différences enrichissent, des points de divergence trop forts sur des sujets qui nous tiennent à cœur (croyances, enfants, rôle dans le couple,…) menacent souvent la solidité d’une relation à long terme. Au moment de la rencontre, il est donc essentiel que chacun prenne le temps de vérifier qu’il/elle se retrouve autour de valeurs jugées comme les plus importantes.

Prendre son temps

Se précipiter est synonyme de ratage de toute relation nouvelle. Aujourd’hui, avec l’internet et les speed dating express, on veut tout, tout de suite. Trouver son autre, le/la connaître sans avoir pris le temps de le/la découvrir. C’est l’époque du "fast-love" : un premier contact par chat, deux ou trois discussions superficielles et très vite on se rencontre pour voir si ça "accroche".

La plupart du temps, on ne prend pas le temps d’aller plus loin, au-delà d’un premier rendez-vous où chacun attend trop de l’autre et de lui-même : il faut convaincre de suite, séduire en un clin d’œil, donner envie au premier regard… Impossible, car la matière humaine est trop complexe et l’enjeu trop important. Prendre le temps de découvrir l’autre et se laisser découvrir, c’est se donner les atouts pour être moins souvent déçu par des rencontres qui tournent court, c’est aller davantage à l’essentiel pour éviter, au final, de se perdre dans des histoires qui ne nous conviennent pas ! Prendre un peu de temps pour ne plus en perdre à long terme, c’est essentiel.

*Se prendre un râteau et alors ? *

Chacun sait qu’il est très difficile de faire le premier pas. Mais pourquoi ? Tout simplement parce qu’en faisant le premier pas, on s’expose et on prend des risques. On prend le risque de ne pas savoir comme aborder l’autre, de ne pas se sentir à la hauteur, de se faire rejeter.

C’est l’accumulation de ces peurs, qui, le plus souvent, empêche d’avancer et d’aller à la rencontre de l’autre.

Mais se prendre un "râteau" n’arrive pas tous les jours ! Certes, l’autre peut décliner notre invitation mais la plupart du temps, il/elle le fera gentiment et cela n’aura pas plus de conséquences que d’avoir essayé…

Et puis essuyer un refus ce n’est pas la fin du monde… Il ne faut surtout pas prendre le refus comme un rejet de sa propre personne ou comme une atteinte à son amour propre. Il s’agit juste d’un événement ponctuel à un moment T avec un individu donné (probablement pas le bon/la bonne). Et cela n’a aucune incidence sur les autres personnes qu’on rencontrera à l’avenir. On a évidemment toutes nos chances avec d’autres. Un/e de perdu, dix de retrouvé/es ! Alors, râteau ou pas râteau, l’important c’est d’essayer et de ne pas regretter. C’est en forgeant qu’on devient forgeron, non ?

Love & Sexo