Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Santé

Comment continuer à respirer en cas de pollution ?

Publié par
Claire Chédeville
, le
Comment continuer à respirer en cas de pollution ?

Paris, Lyon, Grenoble ou encore Troyes… Aucune ville n'échappe aux pics de pollution aux particules fines. Alors, comment préserver sa santé ? Voici 5 conseils pour vous aider.

Crises d'asthme, insuffisance respiratoire ou pire, dysfonctionnements cardiovasculaires… Les maladies provoquées par la pollution sont multiples. Selon Santé Publique France, dans les villes les plus exposées, les particules fines seraient responsables d'une diminution deux ans de l'espérance de vie. Voici 5 recommandations pour s'en protéger, proposées par Gérald Kierzek, médecin urgentiste et chroniqueur santé sur Europe 1.

1. Éviter le sport en extérieur

"À chaque pic de pollution, j'arrête le jogging et je privilégie le sport en salle" , indique Maëva, étudiante lyonnaise de 24 ans. Jérémy, 26 ans, étudiant à Grenoble et féru de balades en montagne, a adopté une stratégie différente : "Je continue les randonnées, mais je commence plus haut et je change de chemins en fonction de la pollution. " Selon Gérald Kierzek, il est essentiel de reporter les séances de sport en plein air, en particulier pour les personnes à risques – celles souffrant d'asthme ou maladies respiratoires : "Je leur conseille même d' éviter toute activité extérieure et surtout de ne pas porter de masques anti-poussière qui ne sont d'aucune utilité."

_ En cas de pollution, Maëva adapte ses activités sportives. // © Photo fournie par le témoin_

2. Continuer d'aérer sa chambre ou son appartement

Même si l'air est pollué, n'arrêtez surtout pas d'aérer. "Il vaut mieux créer un courant d'air pour que l'air se renouvelle. Dans une chambre, aérez le matin avant de partir en cours ou dans la soirée, précise Gérald Kierzek. Souvent, nous pensons à tort qu'il faut se cloîtrer chez soi, mais cela provoquerait un effet cloche." Attention, évitez certaines heures, particulièrement celles de l'après-midi , là où le taux de pollution est souvent le plus élevé. Chaque jour, vous pouvez vérifier la qualité de l'air grâce à Atmo France (la Fédération des associations de la surveillance de la qualité de l'air).

3. Assainir son intérieur

Afin de faire face à ces épisodes désagréables, Gérald Kierzek conseille d' humidifier l'air intérieur , "grâce à une bassine d'eau dans la chambre, votre air sera moins pollué et vous resterez hydraté." Oubliez les dépolluants et préférez des plantes qui oxygéneront votre intérieur naturellement.

4. Privilégier les transports en commun

Lors de pics de pollution, évitez de vous déplacer en voiture pour ne pas amplifier la densité des particules. "Préférez les transports en commun ou mieux, faites du vélo", conseille le médecin urgentiste. Le vélo, oui, mais à une seule condition : "se tenir à distance des couloirs de voiture et ne pas pédaler trop vite, afin de garder un travail respiratoire peu élevé." Au repos, un adulte respire 0,5 litre d'air par inspiration, lors d'un effort, cette respiration double. Ce qui favorise l'entrée des particules fines dans l'organisme.

5. Renforcer son système immunitaire

"Je fais attention à mon alimentation. Je mange toujours équilibré et je sais que ça me permet d'être plus résistante", souligne Maëva. Le médecin, quant à lui, préconise un régime alimentaire riche en antioxydants (raisins, aubergines, avocat, etc.) Bien alimenté, le corps pourra faire face aux effets nocifs des particules fines.

Santé