Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

Comment annoncer à mes parents que je fume ?

Publié par
Natacha Lefauconnier
, le
Comment annoncer à mes parents que je fume ?

Ras le bol de planquer vos cigarettes dans votre tiroir a chaussettes, de vous asperger de parfum, de prendre un chewing-gum menthe forte avant d'arriver chez vous. Il est temps de reveler a vos parents que vous fumez ! Mais comment faire pour que la mauvaise nouvelle ne vire pas au cataclysme ?

Un argument à bannir totalement : dire que vous êtes assez grand(e) pour prendre vos décisions… // © PlainPicture.

"Papa-maman, faut que vous dise..." Le secret vous pèse et vous sentez bien qu'il est temps de prendre votre courage à deux mains et de révéler à vos parents que vous faites partie des 32 % des 15-19 ans qui fument (1). Mais ne vous leurrez pas : même s'ils sont eux-mêmes accros à la cigarette, gageons que la nouvelle ne les ravira pas. Mieux vaut donc vous préparer à une réaction négative. Et choisir habilement votre moment et la manière d'annoncer la nouvelle, ce qui vous évitera peut-être d'être consigné dans votre chambre pour les six prochains mois...

#1. Choisir le bon moment

"Il faut le dire quand nos parents sont déjà énervés ou qu'on est déjà puni", conseille Alexis, 14 ans, qui trouve que "les clopes électro, c'est trop cool". " Il ne faut surtout pas l'annoncer en même temps qu'une bonne nouvelle, par exemple si on a eu une super-note, parce qu'elle serait zappée. Les parents ne retiendraient que l'autre." Rania, élève de 3e, suggère de commencer par tâter le terrain. "Les parents seront peut-être plus compréhensifs si eux-mêmes fument. En fait, les réactions peuvent être très différentes d'une famille à l'autre. Il faut commencer par évoquer un jour le sujet de façon générale, sans parler de nous, pour prendre la température... " Et, peut-être, discuter d'abord avec le parent le moins "radical" sur le sujet.

Quoi qu'il en soit, évitez d'attendre trop longtemps... Il vaut mieux, en effet, que la révélation vienne de vous, plutôt que votre mère vous "grille" en train de fumer avec vos potes. Le choc visuel serait plus dur à encaisser qu'une discussion dans votre salon ! Et vous risqueriez de perdre la confiance de vos parents s'ils s'aperçoivent que vous leur cachez un fait aussi important. Il arrive que certains parents se doutent déjà de quelque chose : ils auront détecté des indices (vêtements qui sentent le tabac, briquet trouvé dans votre chambre...), sans pouvoir déterminer si vous étiez "coupable" ou si vos copains fumeurs étaient en cause.

#2. Oublier les justifications

"Il ne faut pas donner d'arguments ou essayer de se justifier, ça les énerve ! Dire qu'on est assez grand pour prendre nos décisions, ça ne marche pas", témoigne Alexis. Le mieux est donc de laisser passer l'orage et d'écouter ce que vos parents auront à vous dire – même si vous vous en doutez par avance.

Et peut-être qu'ils ne mâcheront pas leurs mots, surtout si vous leur avez menti sur le sujet un mois plus tôt en leur jurant yeux dans les yeux que vous ne fumiez pas. Ils auront l'impression d'avoir été trahis, ou d'avoir raté quelque chose dans votre éducation. " S'ils nous disent : 'Tu nous déçois', il faut essayer de ne pas prendre leur réaction à chaud trop à cœur" , énonce Alice, 14 ans, élève dans un collège "à bonne réputation"... où pourtant la moitié des élèves de 3e fument. Laissez-leur le temps d'encaisser le coup. La majorité des parents ne vous contraindra pas, en sachant très bien que cela aurait l'effet inverse !

#3. Accepter leurs règles

Ne soyez pas étonnés si vos parents essaient de vous convaincre d'abandonner dès maintenant cette mauvaise habitude : c'est leur rôle de préserver votre santé, et plus vous attendrez, plus ce sera difficile de vous en débarrasser (du geste du fumeur, pas de vos parents !). S'ils acceptent votre décision – en attendant de trouver comment vous aider à arrêter –, mais exigent que vous respectiez certaines règles comme ne pas fumer à la maison ni en leur présence, soyez assez intelligent pour vous y plier. Peut-être souhaiteront-ils aussi que vous parliez à un médecin, juste histoire d'être sûrs que vous connaissez tous les risques liés au tabagisme.

Dans tous les cas, restez ouvert au dialogue. Dites-vous que vos parents sont peut-être passés par là, eux aussi, et qu'ils savent ce que dépendance à la nicotine veut dire ! Et n'oubliez pas qu'ils seront là pour vous soutenir le jour où vous prendrez la décision de vous passer de cigarettes.

(1) Source : "Les chiffres du tabac selon Tabac info service."

_ _

Pour tout renseignement sur le tabac (combien vous coûte votre consommation par an, quels sont les effets sur votre santé ou les différentes solutions pour arrêter de fumer...), cliquez sur Tabac-info-service ou appelez le Fil santé jeunes au 32.24 (appel gratuit depuis un poste fixe) ou au 01.44.93.30.74 (coût d'une communication ordinaire depuis un portable).

Psycho