Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Etudes à l'étranger

City trip : direction Dubrovnik

Publié par
Le Petit
, le
City trip : direction Dubrovnik

Desservie par les vols low cost, Dubrovnik arrive en tête des destinations estivales à la mode. Située à l’extrême sud de la Dalmatie, cette ville croate aux accents méditerranéens est connue pour sa splendide cité médiévale, classée au patrimoine mondial de l’humanité, mais aussi pour son climat ensoleillé et ses côtes magnifiques. "La perle de l'Adriatique" ne porte pas ce surnom pour rien.

Les visites immanquables

La promenade des remparts Construit entre le VIIIe et le XVIe siècle, le système de fortifications de la vieille ville de Dubrovnik en impressionnera plus d'un. La vue des remparts est tout simplement subjuguante, quelle que soit la direction vers laquelle on porte son regard.

La porte Pile C'est par cette porte médiévale que l'entrée se fait majestueusement dans la vieille ville de Dubrovnik. Une statue de saint Blaise, protecteur de la ville, a été installée en son sein. Elle est l'œuvre du célèbre sculpteur Meštrović.

La grande fontaine d'Onofrio Construite en 1438 (reconstruite depuis), cette imposante fontaine tout en rondeur abreuve désormais les visiteurs.

Le palais Sponza Unique édifice du stradun (la principale rue de la ville) à avoir survécu au tremblement de terre de 1667, le palais Sponza, qui était l'ancien palais des douanes de Raguse, est un parfait exemple d'architecture gothico-vénitienne.

L'église Saint Blaise C'est l'église la plus connue de la ville, érigée en l'honneur du saint patron de Dubrovnik et décorée de vitraux d'Ivo Dulčić.

Le vieux port La promenade du vieux port portant le nom de "Porporela" offre de délicieux moments face à l'Adriatique.

À proximité de la vieille ville, les côtes abritent des plages splendides. // © Sorin Colac-Shutterstock

Le couvent des franciscains Véritable havre de paix végétal, le plus beau des cloîtres de la ville offre une retraite paisible loin du brouhaha de stradun.

Le téléphérique et la vue depuis le mont Srđ Depuis Ploče, on s'élève jusqu'au mont Srđ, à 400 mètres de hauteur, d'où la vue plongeante sur la vieille ville et sur les environs de Dubrovnik est absolument saisissante.

Où dormir sans se ruiner

À Dubrovnik, la plupart des hôtels ferment entre novembre et avril. Les logements privés sont souvent les seuls à demeurer ouverts hors saison (sur demande préalable). Il n'existe qu'un seul camping dans la ville même de Dubrovnik (à Lapad). C'est l'hébergement chez l'habitant qui offre le meilleur rapport qualité-prix. La vieille ville compte à elle seule des dizaines de milliers de lits chez l'habitant, dans des chambres (dites "soba") et des appartements (apartman).

City Walls Hostel (ex Fresh Sheets hostel) Svetog Šimuna 15. Une impression de fraîcheur se dégage de cette adresse appréciée des backpackers, au pied des remparts de la vieille ville. Malgré le changement de propriétaire, l'auberge est restée identique à elle-même : avenante, colorée, dotée de sofas dans l'espace commun, de deux dortoirs de 6 personnes et d'une chambre privée. Les salles de bain se situent sur le palier. Le personnel, jeune et qualifié, se plie en quatre pour un séjour inoubliable. Ouvert de début avril à début novembre. À partir de 38 € par personne en dortoir et de 76 € la chambre double. Wifi et ordinateurs pour surfer à la réception. Usage de la machine à laver en sus. Petit déjeuner self-service inclus. Réserver deux mois à l'avance en saison. Réception de 8 heures à 22 heures.

Family house Fascination. Od Domina 8. Une adresse absolument ravissante à prix plus que modéré. Daniela, qui habite sur les lieux et parle un français parfait, assure un accueil hors normes dans sa résidence de famille, qui date de 1780. Le tout se compose de trois édifices distincts qui donnent sur un vaste jardin fleuri. À louer : un grand appartement de 106 m2 (avec une chambre indépendante) et deux autres appartements plus petits, parfaitement équipés. À partir de 90 € la chambre double. 240 € l'appartement pour 6 en saison. Wi-Fi. Ouvert toute l'année.

Une des nombreuses fontaines de la vieille ville, où il fait bon se rafraîchir durant les grosses chaleurs. // © shutterstock.com

Où bien manger à petits prix

La très grande majorité des restaurants de Dubrovnik se situe dans l'enceinte de ses remparts. Les repas sont loin d'être donnés (la palme revenant aux restaurants de la vieille ville et à ceux de ses alentours immédiats). Comptez au minimum 15 € par personne. Les slastičarna (pâtisseries) et pekara (boulangeries) servant beignets, délices sucrés et bureks salées sont pratiquement inexistants dans la vieille ville. Les possibilités de manger sur le pouce y sont donc plus que réduites. On en trouvera cependant du côté de Gruž et Lapad.

Barba. Boškovićeva 5. Hourra ! Dubrovnik a désormais son fast-food de la mer ou plutôt son minirestaurant de street food marin ! Idéal pour se régaler – sur fond de rayures à la Popeye – d'anchois marinés, de fritures de poisson et de crustacés. Ouvert de 10 heures à 2 heures en saison (9h-18h hors saison). Wi-fi. Compter 50 kn le burger.

Otto Taverna. Nikole Tesle 8. Depuis qu'Otto a ouvert sa taverne dans une villa, dans la baie de Lapad, tout près de Gruž, son succès ne se dément pas, et c'est amplement mérité. Le menu ne compte que 6 ou 7 propositions de plats principaux inventifs (viande ou poisson), qui changent très régulièrement. Parmi les grands classiques : le steak de thon et le fondant au chocolat. Belle sélection de vins. Du lundi au samedi, de 12 heures à 16 heures, et de 17 heures à 23 heures (dimanche, en saison, ouvert de 17 heures à 23 heures). Mêmes horaires hors saison (fermé le dimanche). À partir de 120 kn le plat principal. Fermé un mois en janvier-février.

Nos bons plans sorties

Dubrovnik est une ville relativement animée, bien que ça ne soit pas la ville croate qui bouge le plus, loin de là ! Un nombre certains de bars et de cafés sont là pour étancher la soif festive des touristes de tous les âges (en haute et moyenne saison uniquement, soit d'avril à octobre). Hors saison, il faudra se raccrocher à la fête nationale, aux fêtes de fin d'année ou aux soirées estudiantines pour profiter d'une vieille ville en vie... Pour le reste, on repassera ! Cela dit, ne boudons pas notre plaisir, il existe de bonnes adresses pour sortir à Dubrovnik.

D'vino Wine Bar. Palmotićeva 4A. C'est LE bar à vin mythique de la vieille ville. On parie qu'une fois que vous vous y serez attablé vous n'irez plus ailleurs. Ouvert par Sasha, un Australien d'origine croate, c'est l'endroit idéal pour sympathiser avec les barmen, aussi pros qu'œnophiles, et avec le reste de la clientèle. Ouvert tous les jours (fermé de décembre à février), de midi à 2 heures du matin. À partir de 36 kn le verre de vin. Plateau de fromage, charcuterie, fruits de mer : à partir de 75 kn. Wi-fi. **

Revelin Club. Eh oui, le vieux fort de Revelin cache une discothèque. L'été, tous les fêtards de la ville s'y donnent rendez-vous pour se trémousser sous ses vieilles voûtes ragusaines. Les autres jours, c'est techno, electro, house, disco. Ouvert tous les jours en saison, de 11 heures à 6 heures, voire plus tard. Les soirées commencent rarement avant 23 heures (tous les jours en juillet et août). Entrée gratuite avant minuit.

Plus d'informations sur Le Petit Futé

Etudes à l'étranger