Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Pop culture Web & High Tech

Ces Youtubeurs ont 14 ans et déjà des milliers de fans

Publié par
Stéphane Moret
, le

C'est tellement simple, aujourd'hui, de creer sa chaine Youtube que beaucoup d'adolescents le font, de plus en plus jeunes. Presentation des plus suivis du moment, et conseils si vous voulez vous lancer dans l'aventure...

Qui sera le prochain WarTek, Norman, Marie ou Cyprien ? Peut-être vous ! En effet, comme dit le proverbe "la valeur n’attend pas le nombre des années" et de nombreux Youtubeurs l’ont compris, en ouvrant leur chaîne, dès l’âge de 13 ou 14 ans.

L'humour, toujours

Certains jouent la carte de l’humour, comme le leader Sulli, de la chaîne Un Panda Moqueur et ses 300.000 abonnés, ou encore NicoLasagne (60.000 abonnés), Gaspard G (70.000 abonnés), Anthonin, Gloria et Théo Gordy. Ils font tout comme les "pros" de Youtube : un bon appareil photo en guise de caméra, des montages rythmés, et des images de présentation créées sur Photoshop dignes d’un bon créatif. Et au niveau du nombre d’abonnés, ça tape ! Certaines des vidéos de Sulli ont été vues plus de 600.000 fois. Sa recette, comme d’autres camarades : des sketchs (comme celui des Studio Bagel ou Golden Moustache), des FAQ (foire aux questions) avec ses abonnés, des jeux comme le Whisper Challenge ou des canulars, toujours réalisés dans la bonne humeur.

Et la beauté ?

Elles sont nombreuses à prétendre devenir la nouvelleEnjoyPhoenix * * : Tinka (60.000 abonnés), ChakeUp (40.000 abonnés), Lison, devenue lycéenne cette année… Si le maquillage, au collège, n’est pas poussé (mais présent !) ce n’est pas ce que leurs abonnés viennent vraiment chercher. On est là pour du conseil simple, de la bonne humeur. Et les Youtubeuses font leurs gammes, se frottent aux contraintes de Youtube : il faut publier régulièrement et en nombre, des vidéos de bonne qualité visuelle.

Proches de leur public

Entre premier et second degré, entre amateurisme et professionnalisme, les codes de Youtube sont respectés, voire maîtrisés, et atteignent des centaines de milliers de vues, mais ne révolutionnent pas le genre. Après tout, ce ne sont que des grimaces, des imitations, ou des jeux, filmés dans sa chambre et mis en ligne, alors pourquoi ça cartonne autant ? Parce que les collégiens (parfois les lycéens) se reconnaissent parfaitement dans ces sketchs, les partagent, les commentent. Certaines vidéos semblent dire "Tu t'ennuies ? Moi aussi. Tu as des soucis ? Moi aussi. Tu aimes rire ? Moi aussi !" Ce sont les mêmes jeux que dans la cour de récré ou dans la chambre, sauf qu’en se filmant, on atteint un plus large public.

Tenir sur la durée

Car c’est là que la sélection risque de se faire entre Youtubeurs : qui gardera la pêche pour publier chaque semaine une à deux vidéos quand le nombre d’abonnés ne décolle pas comme on le veut ? Qui gardera l’équilibre entre amateur et pro, pour continuer d’avancer, sans perdre son public ? Et surtout : qui aura vraiment quelque chose à dire sur le long terme ? Si certains se feront repérer et accompagner par Youtube, pour beaucoup, ce ne sera pas le cas. Mais tout cela n’est pas bien grave, n’oubliez pas qu'il faut faire les choses pour le plaisir. Attention tout de même, comme pour tous les supports, à ne pas mettre sur Youtube des propos, comportements, qui pourraient vous porter préjudice. Pour le reste : marrez-vous !

Web & High Tech