Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

Après une panne, je ne pense qu’à ça et ça recommence : comment briser ce schéma ?

Publié par
l'Etudiant Trendy
, le
No thumbnail

MA SEXO, MA SANTE - Il y a quelques jours, le principal interesse est reste au repos et pas moyen de le mettre au garde-a-vous ? Vous avez eu une panne. Ça arrive a tous les hommes et ce n'est absolument pas grave. Seulement depuis, vous craignez que ça recommence et resultat, ça recommence. Petit tour d'horizon de la panne et comment sortir de cercle vicieux.

Qu’est-ce qu’une panne ?

On désigne par panne l’impossibilité d’obtenir une érection à l’intensité suffisante pour pénétrer sa ou son partenaire. Cela se traduit également par l’ impossibilité de maintenir une érection rigide et stable dans le temps , notamment en cours de pénétration ou bien lors des changements de positions au cours d’un rapport sexuel, vaginal, anal, oral ou même manuel. Les pannes se distinguent de l’impuissance par leur caractère ponctuel même si les causes en restent les mêmes.

La panne est courante

La quasi-totalité des hommes de tous les âges connaissent ou connaîtront des pannes durant leur vie sexuelle. Au début de la vie sexuelle, les jeunes hommes peuvent rencontrer fréquemment ce genre d’incident. L’inexpérience, doublée d’une petite peur de l’inconnu, engendre une pression qui peut déstabiliser.

Les causes

Il existe bien des causes à l’impuissance masculine qu’elles soient organiques ou bien psychologiques.

Les causes organiques - L’âge et le vieillissement des organes, - Un mode de vie à risque: tabac, alcool, drogues, manque de sommeil et de repos... etc., - Certaines maladies comme le diabète, le cholestérol, l’hypertension artérielle, la dépression nerveuse... etc., - Certains traitements médicamenteux comme les antidépresseurs, les somnifères... etc.

Les causes psychologiques - Le manque de confiance en soi, - La peur de ne pas être à la hauteur avec sa(son) partenaire nouvelle(nouveau) ou actuel(le), - L’excès de désir sexuel, ou au contraire le manque de désir pour l’autre, - Le stress personnel ou professionnel, - Une grande fatigue physique et/ou psychologique, - Un traumatisme personnel (échec professionnel, rupture difficile, deuil... etc.), - Une trop longue abstinence volontaire ou non, - La mésentente conjugale.

Il est parfois étonnant de constater que les érections nocturnes sont souvent maintenues, ceci militant pour une exploration psychologique des causes plutôt qu’organique.

J’ai une panne : comment relativiser sur le coup

Vous êtes jeune, gaillard et vaillant. Si une panne arrive, vous ne pouvez que relativiser et chasser l’inquiétude qui monte ! Car au début de la vie sexuelle, la panne n’est que normale. Vous vous posez de nombreuses questions, notamment sur le fait d’assurer au lit, de satisfaire l’autre, d’être le plus viril possible… Somme toute, vous vous mettez la pression. Cette pression peut bloquer votre érection car vous ne pensez qu’à cette dernière. Dites-vous bien lors d’une panne que cet épisode est ponctuel et arrive à tout le monde. Les filles aussi, certaines fois, ne sont pas assez lubrifiées. Puis parfois, c’est la voiture qui ne démarre pas, parfois vous dosez mal votre café, parfois vous êtes en retard ou en avance à un rendez-vous : qui a dit que dans la vie, tout coulait toujours tout seul ? Il y a parfois des ratés, qu’il faut prendre comme tels et isoler.

Voyez votre petit loupé comme un épisode un peu à part de votre vie. Et n’oubliez pas : votre maturité sexuelle grandissante, vous allez acquérir une confiance en vous de plus en plus forte et vous verrez votre fonction érectile se confirmer de plus en plus. N'hésitez pas non plus à discuter avec votre partenaire qui aura les mots pour vous rassurer, c'est certain.

Des conseils pour éviter la rechute

Le mécanisme de l’érection est totalement involontaire et incontrôlable. Une érection intervient sous l’influence de nos sens, mais également de notre psychisme. En cas d’épisode impuissant préalable ou à répétition, l’homme est souvent obnubilé par le risque de rechute. Dans ce cas-là, il coupe involontaire tous ses récepteurs sensoriels et mentaux pour ne plus se concentrer que sur son pénis, en attente d’une réaction.

C’est justement ce processus qu’il convient d’éviter, d’inverser et de combattre. Car cette focalisation sur son bas-ventre joue le rôle exactement contraire, en coupant les zones de son cerveau de l’ensemble des stimulations nécessaires à une érection. La solution consiste alors de tenter d’oublier son problème, pour se laisser aller et laisser enfin tous ses sens reprendre le dessus sur son membre. Facile à dire ? Pour déconnecter et vous relaxer, pensez à votre partenaire, concentrez-vous sur ses zones érogènes, prenez le défi d’explorer minutieusement chaque zone de son corps et concentrez-vous sur sa peau, ses réactions…

Quels sont les remèdes à l’impuissance ?

Quand on dépasse la simple panne et qu’on parle alors d’impuissance (la panne dure... sans mauvais jeu de mot), consulter un spécialiste (sexologue, sexothérapeute ou même urologue ou andrologue) est important, que la cause soit organique ou psychologique. Un professionnel saura poser un diagnostic, être de bon soutien et envisager un traitement adéquat.

Les traitements médicamenteux contre l’impuissance

Il existe de plus en plus de traitements médicaux de l’impuissance masculine. Par exemple, le Viagra® est prescrit dans les cas d’insuffisance érectile chez les hommes en bonne santé et sans problèmes physiologiques d’érection. Son rôle est de provoquer, d’amplifier et de faire durer une érection, sans lequel elle serait difficile voire impossible. Ce médicament agit toujours dans le cadre d’une stimulation érotique lors d’un rapport et ne provoque normalement aucune érection sans stimulation préalable. Etant un médicament, il doit impérativement être pris après une consultation médicale et en respectant scrupuleusement les indications du médecin. D’autres médicaments ayant la même fonction existent. Les professionnels de santé sont là pour vous guider.

Les autres traitements

Il est possible d’envisager le raidissement artificiel de la verge par sa "mise sous vide", en utilisant une pompe. Il est possible également aussi de poser des prothèses rigides avec ou sans pompe, ou encore de faire des injections locales de produits raidissant. D’autres traitements peuvent être prescrits par le médecin si vous souffrez d’une maladie entraînant une impuissance. Ne pas hésiter à en parler à son généraliste.

Love & Sexo