Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Santé

Alcool : Comment la consommation d'alcool modifie le métabolisme des jeunes

Publié par
Priscilla BM
, le
Alcool : Comment la consommation d'alcool modifie le métabolisme des jeunes

Consommé à petites doses, l’alcool procure une sensation de détente et d’euphorie plus qu'agréable. Mais il modifie aussi le métabolisme sans qu'on s'en aperçoive. Explications.

D'après une enquête d'HSBC, 11 % des jeunes âgés de 17 ans et 9 % des jeunes âgés de 15 ans déclarent consommer de l'alcool régulièrement (au moins 10 fois au cours des 30 derniers jours). Mais si c'est amusant sur le moment, cela peut avoir de graves conséquences à long terme, notamment sur les capacités d'attention et de concentration, nécessaires quand on est étudiant et qu'on veut réussir. En effet, selon une étude menée par l'Université de l'Est de la Finlande, la consommation d'alcool chez les jeunes est associée à des changements dans le profil des métabolites, un tissu du métabolisme.

"Les adolescents qui boivent beaucoup ont montré des concentrations accrues de 1-méthylhistamine, qui est associée à un volume réduit de matière grise dans le cerveau", explique Noora Heikkinen, chercheur à l'Université de Finlande. Matière grise qui contient les corps cellulaires des neurones, indispensables au bon fonctionnement du cerveau. En d'autres termes, la consommation d'alcool entraînerait une diminution du nombre de neurones et des connexions entre les neurones, diminuant ainsi au passage les capacités de mémoire et de concentration.

Et le plus inquiétant dans tout cela, c'est qu'il n'est pas nécessaire de boire excessivement pour observer ces conséquences néfastes sur le cerveau. "Ce qui est nouveau et significatif dans notre étude, c'est que nous avons observé des changements dans le profil métabolique chez des jeunes qui ont consommé de l'alcool à un niveau socialement acceptable, et qu'aucun des participants à l'étude ne souffrait d'alcoolo-dépendance". En bref, même une consommation modérée entraîne des changements dans le métabolisme des jeunes.

Santé