Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Santé

Addiction aux écrans : retrouvez du temps de cerveau disponible !

Publié par
Claire Chédeville
, le
Addiction aux écrans : retrouvez du temps de cerveau disponible !

Votre premier réflexe à peine réveillé : consulter votre smartphone ! Le soir, à peine rentré chez vous, vous carburez aux séries. Vous êtes probablement addict aux écrans… Et si il était temps de vous déconnecter ?

Fatigue occulaire, manque de concentration, stress, insomnies... * des symptomes courants quand les écrans accaparent votre attention. Ne cherchez plus, à ce stade, vous êtes addict. *Et les chaînes de votre servitude sont d'autant plus aliénantes qu'elles sont invisibles.

Selon une étude Médiamétrie de 2016, vous êtes 72 % entre 13 et 17 ans et 81 % entre 18 et 24 ans à pianoter toute la journée sur votre portable. Le risque ? "Si votre réflexion est concentrée sur votre smartphone, votre attention aux autres sera moindre", déplore Serge Tisseron, psychiatre et auteur du livre "3-6-9-12 – Apprivoisez les écrans et grandir".

L'addiction aux écrans n'est pas encore considérée comme un trouble du comportement. Mais vous êtes probablement déjà atteint * quand la sensation d'avoir perdu votre temps quand vous n'êtes pas "connecté" et que l'envie de "binge watcher" pendant des heures l'emportent sur toute autre activité*. Alors pourquoi ne pas tenter un break ?

Consommez avec modération

"Les écrans ne sont pas toxiques, mais les jeunes ne sont pas éduqués à leur usage. C'est de là que provient le risque", assure Serge Tisseron.

Les réseaux sociaux, Facebook et Instagram en tête, ont tendance à présenter leurs utilisateurs sous leur meilleur jour. Une image idéalisée, loin de la réalité, qui participe à accentuer le malaise, pour peu que l'on soit dans une période de sa vie où l'on est plus fragile.

De plus, sur les réseaux, "tout favorise l'économie de l'attention", poursuit le spécialiste. "On est sollicité en permanence dès qu'une nouvelle notification se présente." Dans ces conditions, il est clair qu'il n'est pas facile de décrocher ! La télévision, quant à elle, perturbe les relations sociales, notamment si elle reste allumée pendant les repas.

Reconnectez-vous à la réalité

Même si vous avez envie de textoter toute la journée avec notre nouveau "crush", apprenez à vous passer des écrans. Vous pourriez, par exemple, proposer de vous retrouver pour une balade ou autour d'un café. Vos échanges n'en seront que plus fructueux.

Le soleil est revenu et avec lui, votre envie de mettre le nez dehors. Expos, jardins publics, terrains de sport en plein air... mettez votre portable en stand-by et profitez de la vraie vie !

"Depuis que j'ai cessé de consulter mon portable en permanence, je profite davantage des bons moments, je ne pense plus à tout photographier pour partager ces instants sur 'Snap', je vis et c'est tout", reconnaît Sophie, étudiante à Nanterre.

Important, le soir et pendant la nuit, coupez tous les écrans à partir de 20 h. Vous verrez, votre sommeil n'en sera que meilleur !

Tentez la déconnection ludique

S'en passer ? Plus facile à dire qu'à faire ! "Mettez en place des petits jeux entre amis ou en famille où ceux qui perdent ont un gage", conseille le psychiatre. À table, vous pouvez par exemple proposer à chacun de retourner son téléphone portable. Le premier qui le consulte durant le repas paye le resto à tous !

Autres idées ludiques pour déconnecter (vos parents compris) : le premier qui allume la télé sera dans l'obligation de faire la cuisine pendant trois soirs de suite, ou encore celui qui regarde plus de deux épisodes de sa série préférée sera de corvée de ménage. À ces petits jeux-là, vous allez gagner de précieuses minutes de convivialité.

Autant d'occasions de recréer du lien ou de vous plonger dans un bon bouquin. Le but n'étant pas de supprimer mais d'adopter une conduite raisonnable.

Santé