Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Lifestyle Beauté

Acné sévère : stop au calvaire

Publié par
Nathalie Helal
, le
Acné sévère : stop au calvaire

Des pustules qui nous gâchent le visage, une peau douloureuse et une estime de soi proche de zéro… Quand elle nous tient, l’acné sévère est vécue comme le pire des handicaps. Honte, angoisse, et même dépression peuvent survenir. Pourtant il existe des solutions pour nous aider à améliorer notre peau en même temps que notre moral.

Une acné sévère, c'est quoi ?

L'acné touche environ 80 % des adolescents. Parmi ceux qui en sont atteints, 15 % présentent une acné sévère. Si elle n'est pas traitée, cette acné persiste et peut avoir des répercussions importantes, sur la vie sociale et sentimentale : c'est l'image de soi qui est touchée, parfois gravement.

Car l'acné sévère n'est pas une acné "ordinaire" : dans les cas d'acné "mineure", ce sont quelques comédons qui apparaissent sur le visage ; avec l'acné "moyenne", en plus des comédons, des "papules" et des pustules rouges envahissent plus ou moins le visage, et même les épaules et le dos dans certains cas. "On parle d'acné sévère lorsque les lésions d'acné sont très inflammatoires, volumineuses et souvent douloureuses (gros boutons rouges et profonds, qu'on appelle nodules, dont la réunion forme des kystes). On parle d'acné nodulo-kystique", décrypte Michèle Sayag, allergologue et directrice de la stratégie médicale chez Bioderma. "Les garçons sont souvent plus atteints que les filles par ce phénomène", souligne la spécialiste.

Le problème, c'est qu'à l'âge adulte, le visage garde parfois un aspect grêlé, avec des sortes de "cratères" que même la chirurgie a parfois du mal à effacer. Raison de plus pour mettre en place un traitement dès les premiers symptômes, et anticiper en même temps les répercussions psychologiques.

Quand les boutons gâchent vraiment la vie

Selon une étude Pierre Fabre/CSA santé, "87 % des personnes atteintes d'acné sévère estiment que leurs boutons d'acné ont affecté leur vie quotidienne, leurs soirées, ou leurs relations avec leur ami(e) durant les derniers mois."

Bien-être, vie sociale, vie amoureuse, résultats scolaires : les répercussions sont partout à la fois. Et d'autant plus dramatiques "qu'on connaît l'importance de l'apparence pour une personne jeune, puisqu'elle va conditionner sa vie sociale", poursuit notre experte.

Le premier réflexe de quelqu'un atteint par cette pathologie, c'est camoufler ses lésions : les filles ont tendance à utiliser du maquillage, malheureusement inadapté la plupart du temps, qui fait flamber les boutons. Du côté des garçons, ça n'est pas mieux : se faire pousser les cheveux pour cacher sa figure, triturer sa peau pour essayer de faire retourner les comédons d'où ils viennent...

Les cas de dépression ne sont pas rares, "70 % des jeunes de 15 à 24 ans éprouvant un sentiment d'angoisse ou d'inquiétude au sujet de leur peau", selon l'étude Pierre Fabre/CSA santé.

Y a quoi comme solution ?

Pas question de laisser notre peau nous empoisonner la vie, car les cicatrices irréversibles, au physique comme au moral, on n'en veut pas ! Une hygiène de peau parfaite, des précautions particulières lors du rasage pour les garçons, un maquillage léger et surtout spécifique, font partie d'une routine à adopter au quotidien, même si la cosmétique ne sera qu'une "béquille" dans les cas les plus sévères : car "on ne peut pas parler de 'traitement' cosmétique de l'acné sévère.

Disons plutôt qu'il est nécessaire d'associer à l'isotrétinoïne orale (THE traitement actuel*) des émollients adaptés aux peaux grasses déshydratées pour compenser ses effets secondaires et apporter plus de confort", reconnaît Michèle Sayag.

Du côté des conséquences psychiques, la prise en charge par un dermatologue en milieu hospitalier ou travaillant en bonne intelligence avec un psychologue est la meilleure initiative possible. Et, pour trouver un écho à ce qu'on n'ose pas toujours échanger avec ses proches, on vous recommande d'aller faire un tour sur le site : www.acne-severe.com. Rassurant et efficace.

Le bon shopping "cosmétique" pour une hygiène quotidienne

Une sélection de produits pour la peau. // © DR

_ _

1. Pinceau correcteur beige, Couvrance d'Avène, 13,20 € le tube

2. Soin Cleanance expert, Avène, 11,90 € le tube de 40 ml

3. Gel frais nettoyant Pureté thermale, Vichy, 9 € le flacon-pompe de 200 ml

4. Eau micellaire purifiante Phys-AC, Aderma, 9,99 € le flacon de 200 ml

5. Keracnyl, Stop bouton, soin local, Ducray, 9 € le tube de 10 ml

6. Cicactive P.I, crème réparatrice, Uriage, 8,50 € le tube de 30 ml

7. Sébium Global, soin intense purifiant, Bioderma, 10,99 € le tube de 30 ml

8. Soin imperfections sévères, Phys-AC Global, Aderma, 10,20 € le tube de 40 ml

9. Keracnyl, gel moussant visage et corps, Ducray, 9 € le tube de 200 ml

10. Solution micellaire nettoyante purifiante Sébium H20, Bioderma, 8 € le flacon de 500 ml

11. Cleanance mask, masque-gommage, Avène, 8,99 € le tube de 50 ml

Simon, 20 ans, en CAP coiffure à l'ISEC à Paris

"Il y a encore deux ans, j'étais un spécimen d'acné sévère ! Un vrai dossier à moi tout seul... J'ai essayé des tas de produits, rien n'y faisait. J'avais des boutons partout, jusque dans la racine des cheveux, et des pustules qui n'arrêtaient pas de s'infecter. L'horreur ! J'étais super mal, au point d'arrêter mes études. Je ne supportais plus le regard de pitié des filles sur moi. J'avais carrément des crises d'angoisse à chaque fois que j'allais en cours. Finalement, j'ai tout arrêté et j'ai été consulté un prof en dermato dans un grand hôpital. Là, on m'a enfin trouvé le traitement qui me fallait, l'isotrétinoïne*, un médicament par voie orale qui demande un suivi très rigoureux. Et ma vie a changé ! Du coup, j'ai osé retourner à l'école. J'apprends la coiffure, et ça m'éclate ! Le cauchemar est derrière moi."

  • Attention, ce traitement ne convient pas à tout le monde. Parlez-en à votre médecin traitant ou dermatologue.

Enregistrer

Beauté