Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

À votre avis, est-ce normal de ne pas avoir de fantasme ?

Publié par
Caroline Michel
, le
À votre avis, est-ce normal de ne pas avoir de fantasme ?

Chaque mois, on se réunit entre potes pour discuter d’un sujet qui vous trouble, vous tracasse, côté cœur ou sexo ! Caroline Michel vient compléter vos réflexions de son avis d'experte.

L’avis des lecteurs de Trendy

"J’ai envie de dire oui, parce que je n’ai pas vraiment de fantasmes… Cela ne m’a jamais inquiétée , je pense que certains ont des scènes en tête parce qu’ils ont beaucoup d’imagination ou qu'ils regardent des pornos qui les excitent et les inspirent ! Je me dis qu’ on peut être bien sexuellement sans rêvasser de pratiques dingues, ou d’une star… Pour certains, ça s’impose, pour d’autres, ça n’existe pas. L’essentiel, c’est de ne pas se demander si on est normal ou pas." Zoé, 28 ans

"J’ai un fantasme en particulier, plutôt classique (faire l’amour avec deux femmes…) et je me dis que c’est normal d’imaginer des choses qui nous excitent. Mais quelqu’un qui n’imagine rien est tout aussi normal à mes yeux. Ce qui ne l’est pas, je pense, c’est d’être obsédé par son fantasme. Vouloir le réaliser à tout prix par exemple. Je pense parfois au mien et je ne sais pas si je le réaliserai un jour, ça m’est égal. C’est ma récréation, mon petit truc à moi, mon kif !" Étienne, 26 ans

"Nous avons tous des fantasmes, non ? Je crois que ceux qui n’en ont pas ne veulent pas se les avouer ou font genre ! Parce que parfois, c’est honteux, les fantasmes. J’ai remarqué que les mecs aimaient bien raconter leurs fantasmes, comme si ça faisait bien. Les filles sont plus pudiques. Je pense que nous avons toutes et tous un truc qui nous titille, et qu’on a peur des jugements. On s’en fout : c’est personnel, un fantasme. C’est pour ça que je ne vous dévoilerai pas le mien !" Alizé, 25 ans

"J’ai déjà rencontré des filles qui me disaient qu’elles n’avaient pas de fantasmes et je ne sais pas si je trouve ça normal ou pas. Pour moi, avoir des fantasmes, c’est une façon d’aller plus loin sexuellement… On pense à des trucs et on a envie de les réaliser… J’aime bien les filles qui me racontent leurs fantasmes, parce qu’on peut imaginer le concrétiser ensemble, ou même tester si c’est possible. Je trouve que ça fait partie du jeu. Alors quelqu’un qui n’en a pas… c’est peut-être quelqu’un de pudique ? Qui est bien dans ce qu’il vit mais n’attend pas plus ? Je ne veux juger personne mais les fantasmes, c’est super excitant !" Romain, 27 ans

L’avis de Caroline

Normal ou pas normal… C’est marrant comme en matière de sexualité, on cherche à entrer dans des cases. La sexualité n’a pas de règles et chacun la vit comme il l’entend.

Tout d’abord, nos fantasmes sont inconscients et pas simples à identifier. On rêve parfois de certaines pratiques, certaines scènes, certaines personnes. Inutile d’aller fouiller les tréfonds de son cerveau en se demandant ce qui nous excite hors de la réalité. Parce que si on entend qu’avoir des fantasmes est signe de bonne santé sexuelle et que cela titille notre désir, l’inverse n’est pas vrai.

Il n’y a rien de normal ou pas normal. L’essentiel est d’être bien dans son fantasme, de l’assumer quand il est là, de ne pas se juger (et si j’étais pervers ?). Les fantasmes ne sont pas l’expression exacte de nos désirs (ce n’est pas parce que l'on n’a en pas que l’on est coincé).

Ensuite, un fantasme n’est pas forcément farfelu et bien cochon. On peut fantasmer sur des pratiques bien plus discrètes, pendant à peine trois minutes. Et voilà, fini. Et c’est un fantasme !

À trop se demander si on est normal ou pas, la culpabilité peut nous dévorer. Encore une fois, le sexe est une affaire personnelle, tout comme les fantasmes. Chacun rêve de ce qu’il veut, comme il veut, quand il veut , avec l’envie ou non de sauter le pas. Pour conclure, sachez qu’au fil d’une vie, les fantasmes varient selon les rencontres, les partenaires, les découvertes sexuelles… Alors demain, celui qui n’a pas de fantasme, ou du moins qui ne les identifie pas vraiment, peut se retrouver excité par une nouvelle pratique. Tandis que celui qui avait des fantasmes bien précis peut les avoir perdus. Et c’est la vie !

Love & Sexo