Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

8 trucs à savoir pour réussir vos préliminaires

Publié par
l'Etudiant Trendy
, le

On se découvre, se cherche, s’excite… Pendant ce qu'on appelle "les préliminaires", les corps se mettent en marche et font monter le désir. Mais existe-il de bons préliminaires ? Favorisent-ils l’orgasme ? Surtout, sont-ils aussi indispensables qu’ils en ont l’air ? Découvrez tout ce qu’il est bon de savoir des préliminaires pour les réussir et prendre votre pied !

À quoi servent les préliminaires ?

Dans cette phase de la relation, les deux partenaires ont recours à toute une série de comportements intimes, faits de tendresse, de câlins, d’échanges et de caresses diverses, afin de préparer leurs corps à la pénétration. D’un point de vue psychique, les préliminaires aident à la détente et au bien-être. On partage de l’amour, on se relaxe et on s’abandonne doucement dans les bras de l’autre.

Que se passe-t-il dans nos têtes et nos corps durant les préliminaires ?

Quand une fille et un garçon se sentent fortement attirés l’un par l’autre, ils sentent tous deux une excitation se développer dans leur corps et dans leur tête. C’est sous la production d’hormones spécifiques (comme la testostérone pour le garçon et les estrogènes pour la fille) que cette excitation devient intense et que de nombreuses manifestations physiologiques et physiques interviennent.

Chez les filles : augmentation du rythme cardiaque, gonflement des seins et notamment de ses petits mamelons qui se dressent, ouverture du vagin (dont les parois au repos sont normalement serrées l’une contre l’autre), gonflement des petites lèvres (et modification de leur couleurs qui fonce plus ou moins), ouverture de ces dernières et enfin lubrification de l’intérieur de son vagin (par la cyprine).

Chez les garçons : augmentation du rythme cardiaque et de sa pression sanguine, gonflement et allongement de son pénis (donc les corps caverneux et spongieux se gorgent de sang), redressement du sexe, décalottage du gland avec un changement de couleur (plus rose / rouge) et écoulement du liquide pré-séminal par le méat (destiné à la lubrification du gland).

Obligatoires ou pas, les préliminaires ?

Les préliminaires n’ont rien d’obligatoire. Certains soirs, on a envie de les faire durer, de prendre son temps et de sentir monter son désir. D’autres, on a envie d’un rapport plus direct, plus bref, parce que c’est aussi excitant. L’essentiel est d’être en accord avec soi-même et son moment (j’ai envie de préliminaires ou bien j’ai envie d’aller droit au but) et avec son partenaire. Il ne faut pas hésiter à communiquer avec son partenaire et lui faire savoir que parfois, il bâcle trop. Ou parfois pas assez.

Les hommes apprécient-ils les préliminaires ?

Les hommes et les femmes ne sont pas identiques face à l’excitation sexuelle. L’excitation des hommes est beaucoup plus rapide et intervient sous la forme de pulsion. Leur érection est souvent soudaine et leur désir monte rapidement. Les femmes, au contraire, ont besoin de plus de temps pour atteindre cette excitation mais aussi pour que leur vagin se lubrifie suffisamment afin d’accueillir le sexe de l’homme. En résumé, l’homme fait souvent figure de "sprinteur" et la femme de "marathonienne". Voilà pourquoi on pense bien souvent que les hommes et les préliminaires, ça fait deux.

Et si on brandit souvent que les hommes n’apprécient pas les préliminaires, cela tient aussi du fait qu’ils sont nombreux, souvent au début de leur vie sexuelle, à considérer la pénétration "rapide et sauvage" comme une forme de virilité. Prendre son temps serait une forme inavouée de féminité, alors que c’est tout le contraire !

Cependant, et on y vient, les hommes n’entrent pas tous dans cette case ! Beaucoup apprécient – et on ne le dit pas assez – les longs préliminaires. Avec le temps et l’expérience, ils découvrent bien souvent le doux partage que représente cette phase d’échauffement, ils aiment voir leur partenaire monter tout doucement vers le septième ciel et ils aiment aussi monter en douceur ! Et sans préliminaires, leur érection est parfois de moindre intensité et de moindre durée. Donc les hommes et les préliminaires, ça peut faire un.

Les préliminaires assurent-ils l’orgasme ?

Rien ne prouve que les préliminaires mènent à l’orgasme ou que pas de préliminaire n’y mènent pas. On constate cependant qu’ils peuvent aider à l’atteindre. C’est simple : plus on échauffe les corps, plus ces derniers sont disposés à grimper des montagnes ! Il faut noter aussi que les femmes aiment être stimulées au niveau du clitoris et qu’aller tout droit à la pénétration délaisse parfois ce petit bouton qui attend d’être mis en marche doucement mais sûrement pour un max de plaisir ! Un petit Diésel, quoi.

On fait quoi comme préliminaires ?

Les préliminaires... des préliminaires Avant de "passer aux choses sérieuses", il est possible d’avoir recours aux éléments extérieurs qui contribuent à créer une ambiance propice à l’amour et qui sont également considérés comme des préliminaires : look susceptible de plaire au/à la partenaire, lumière tamisée, musique douce, parfum envoûtant, bougies, paroles tendres… C’est l’occasion de mettre en éveil tous les cinq sens du corps humain, excellents boosters des sensations. Une seconde phase un peu plus sensuelle est également possible, comme prendre une douche ou un bain, séparément, ou mieux, ensemble.

On peut aussi jouer et créer quelques mises en scène excitantes , dévoiler doucement sa lingerie, se lancer dans un strip-tease, lire un bouquin érotique à deux… Puis dans cette ambiance charnelle, on passe aux baisers, caresses, massages... avant la grosse et coquine entrée en matière.

L’exploration des corps Une fois que l’on est plongé dans un cadre très excitant, l’aventure continue sous les sous-vêtements. Les mains se promènent sur les parties intimes de son partenaire et on en vient bien souvent à la masturbation réciproque. On peut aussi jouer de nos bouches, avec le cunnilingus, la fellation... La pose du préservatif en duo est également considéré comme un préliminaire. Quoiqu'il en soit, pendant les préliminaires, on fait ce qu'on veut comme on veut, selon notre humeur du jour et nos intimes envies.

Et si on tentait un rapport sexuel 100 % préliminaires ?

Si les préliminaires ont un objectif - préparer les deux amants physiquement et mentalement au coït proprement dit - il arrive que les partenaires ne souhaitent pas aller aussi loin que la pénétration : fatigue, manque d’envie, douleurs, règles, absence de contraception ou simplement parce que les préliminaires sont agréables et que s’occuper l’un de l’autre sans pénétration est très excitant. Les préliminaires jouent alors le rôle de "rapport amoureux" et s’ils sont bien faits et suffisamment longs, ils peuvent être tout à fait satisfaisants pour les deux.

Et les "postliminaires" alors ?

Préparer l’avant est sublime, mais soigner l’après est aussi important pour s’épanouir sexuellement à deux. Même si lors de l’éjaculation, le garçon secrète une hormone de l‘apaisement qui le conduit souvent à s’endormir (les endorphines), se lover l’un contre l’autre après le rapport sexuel est très agréable. Caresses qui effleurent la peau, baisers langoureux et autres étreintes faites de tendresse sont autant de plaisir qui peuvent être donnés et reçus après l’amour.

Ces moments de partage sont d’ailleurs très appréciés des filles, qui y trouvent beaucoup plaisir et de détente, mais également une attention de leur partenaire qui leur témoigne de l’affection, du respect et de l’amour…

Love & Sexo