Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Lifestyle Shopping

8 commandements pour shopper sans se tromper

Publié par
Caroline de
, le
8 commandements pour shopper sans se tromper

On se trompe toutes en faisant du shopping. On peut faire des erreurs d ' achat dues aux tailles, mais les pires erreurs sont souvent des erreurs de style : des vetements que l ' on n ' arrivera pas a assumer ou qui ne s ' accorderont pas avec le reste de notre garde-robe Voici comment les contourner.

Avant de sortir vos billets ou votre carte bleue, assurez-vous d’avoir effectué cette batterie de tests sur l’objet de votre convoitise.

Le test de réalité

Dans la cabine de cette jolie boutique à l’ambiance sympathique, cette robe vous semble superbe et sexy. Vous vous sentez jolie dedans et elle est à votre taille ? Vous avez tout vérifié ?

Mais pourriez-vous mettre cette robe ailleurs que dans cette boutique ? Dans la rue par exemple ? Comment vous sentiriez-vous ? Seriez-vous à l’aise ? Non ? En boîte, pourriez-vous danser sans trop craindre les regards ? Non ? À la fac pourriez-vous traverser la cour seule et vous sentir à l’aise ? Non ? Reposez-la !

Le test mathématique

Faites quelques petits calculs à partir du prix de ce vêtement ou cet accessoire que vous avez envie d’acheter. Combien vaut-il de robes H&M par exemple ? Ou combien de tops Zara ? Exemple : votre futur achat = 2 robes H&M = 1 robe Claudie Pierlot = 1 paire de Repetto … Ça peut peser son poids lors d’un dilemme, non ?

Le test idolâtrique

Vous adorez Gaspard Yurkievich, c’est votre créateur fétiche et vous voilà dans sa boutique en train d’hésiter à craquer votre compte épargne pour vous offrir une petite robe soldée.

Certes, vous aimez Yurkievich. Mais cette robe correspond-elle à vos goûts ? À votre quotidien ? À ce que vous aimez chez ce créateur ? Et surtout, l ’ *auriez-vous autant appréciée, voire seulement regardée si elle venait de H &M ? *

Le test du doublon

Certes, ce top est parfait. Mais ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ? Réfléchissez bien… Qu’avez-vous dans votre garde-robe qui pourrait ressembler à ce vêtement ?

Si vous aviez un vêtement similaire, lequel choisiriez-vous de mettre en priorité ? Si vous optez pour le nouveau, engagez-vous envers vous-même à revendre très vite l’ancien. Si c’est l’ancien qui gagne, vous venez d’éviter un mauvais achat !

Le test du rendez-vous amoureux

Quand on s’offre un vêtement, c’est pour se sentir jolie, bien dans sa peau. Lors d’un rendez-vous amoureux, c’est aussi pile ce dont on a besoin : exprimer sa personnalité tout en étant à l’aise.

Le parfait test est donc de vous interroger : porteriez-vous ce vêtement si vous vous rendiez à un rendez-vous avec l ’ homme de votre vie ? Si vous avez la moindre hésitation, c’est que ce vêtement n’est peut-être pas si bien pour vous, peut-être ne vous correspond-il pas à 100 %. Ne le prenez pas !

Le test de l’occasion

Méfiez-vous du vêtement à occasions. Vous savez, cette robe qui serait parfaite pour un bal, ou ce jean idéal pour un week-end à la campagne.

Demandez-vous quand vous pensez pouvoir porter ce vêtement ou cet accessoire. Si la réponse est une occasion rarissime (une soirée élégante et vous n’en avez pas eue depuis plus d’un an, une balade à la montagne et vous détestez la montagne, etc.), c’est un mauvais achat.

Le test de la lassitude

À quoi bon acheter un vêtement qui ne vous plaira plus dans deux mois ? Comment le savoir ? Prenez cinq minutes. Imaginez-vous portant ce vêtement à la fac, chez des amis, en soirée… Imaginez ce vêtement dans votre armoire, au fond du panier de linge, désacralisez-le.

Puis, projetez-vous dans un mois. Combien de fois l’aurez-vous porté ? En aurez-vous ras-le-bol ? Vous fait-il toujours envie ? Dans ce cas, prenez-le, il y a peu de chances que vous vous lassiez.

Le test de visibilité

Qui voit-on quand on vous regarde ? Vous ou le vêtement ? Comme le dit Sofia Loren : "Une robe doit être comme un barbelé : remplir son rôle sans obstruer la vue !"

Ce vêtement vous met en valeur ou cache vos atouts ? Vous voit-on ou ne voit-on que le vêtement ? Est-ce qu’il correspond aux idées de style, aux formes et aux couleurs que vous vous êtes fixées ? Parce que, mine de rien, c’est vous qui allez le porter, et pas le mannequin de l’affiche. S’il vous efface, c’est qu’il n’est pas pour vous. Point.

Attention aux conditions magiques !

On s’est toutes dit un jour : "Avec un Wonderbra, ce top sera parfait" ou encore "Si j’avais meilleure mine, cette couleur m’irait à ravir !" C’est le meilleur moyen de faire un très mauvais achat : mettre tout entre les mains d’une condition aléatoire.

Quand vous achetez un vêtement, il ne doit pas y avoir de conditions sans lesquelles il ne sera pas portable. Si dès la cabine d’essayage vous vous dites : "Ce vêtement m’irait mieux si…", au choix, "… j’étais plus bronzée", "… j’ajoutais une ceinture", "… je trouvais des chaussures à talons plus hauts", etc., ne le prenez pas, il manquera toujours quelque chose !

Shopping